L'ACTUALITé
Rapports du Président
Voyage mai 2018
Rentrée scolaire 2017-2018
Voyage mai 2017
Rentrée scolaire 2015-2016
Voyage mai 2015
Rentrée scolaire 2014-2015
Voyage mai 2014
Rentrée scolaire 2013-2014
Rentrée scolaire 2012-2013
Rentrée scolaire 2011-2012
Voyage mai 2011
Rentrée scolaire 2010-2011
Témoignages
Lettre de Hasina mai 2018
Lettre d'Aurore Regis 2018
Compte rendu du voyage d'Alain en 2017
Chez l’opticien de Morondava (juillet 2015)
Un parrain en visite (sept 2013)
Il était temps d'aller voir... (mai 2013)
Retour de Morondava (Oct 2012)
Un voyage marquant (sept 2011)
Mission dentaire à Morondava (Mai 2011)
Voyage mai 2018
08/06/2018
Jean-Pierre Morel

Mois de mai un peu particulier puisque, si nos « amis dentistes » sont venus et ont pu mener avec succès leur mission, ils sont arrivés une semaine avant moi et j’ai donc passé ma semaine tout seul. Pascal a, à cette occasion, fêté ses 10 ans de Madagascar, en compagnie d’un petit nouveau, son fils Vincent, dentiste également depuis peu. Paul et Sandrine, toujours fidèles étaient également présents. Une petite pensée particulière pour Paul qui sur le retour à la capitale a fait un malaise, qui a nécessité un rapatriement sanitaire avec, le veinard, un petit détour par la Réunion (hospitalisation oblige). Mais maintenant, Paul est rentré en France et tout va pour le mieux.

A Madagascar, cette fois point de peste, mais des troubles d’ordre politique. La situation à Madagascar étant particulièrement tendue, il convenait, bien sûr, de se montrer particulièrement prudent, les manifestations et leurs conséquences n’ayant rien à voir avec ce que nous connaissons en France, nos manifestations étant plutôt « tranquilles ».

Le fait majeur du séjour est que nous avons failli perdre OLGA. La providence a fait que je fus à Madagascar au bon moment. Entre la vie et la mort suite à une hémorragie qui durait depuis trois semaines, OLGA a pu être hospitalisée in extremis. Nous avons pu assurer le financement de son hospitalisation à Antananarivo. Sans cette aide, OLGA serait aujourd’hui dans un autre monde. Le jour de mon retour en France, Olga sortait de l’hôpital, encore faible, mais saine et sauve.

D’un point de vue général, les résultats du deuxième trimestre sont en phase avec ce qui pouvait être attendu. Sauf pour la classe de troisième, je rappelle que dans cette classe nous avons neuf parrainés et je pense que nous nous orientons à ne connaître que deux réussites.

Mais il y a aussi de très beaux signes d’espoir et vous trouverez en pièces jointes deux lettres. L’une d’un élève (en classe de 4ème) venant de perdre son père, lettre qui non seulement est fort bien écrite mais encore qui témoigne d’un grande maturité de la part d’un enfant de son âge. L’autre, d’un élève en classe, également, de quatrième qui a commencé l’anglais il y a seulement huit mois (seconde langue). Il travaille son anglais seul en dehors des cours de l’école et a acquis un niveau remarquable, je vous laisse juges. Je serais très curieux de savoir qui de nos enfants, petits-enfants ou connaissances pourraient, à cet âge et en si peu de temps, atteindre un tel niveau. Petite parenthèse, son anglais parlé est encore meilleur.

Vous retrouverez, également en pièce jointe, l’ensemble des résultats scolaires enfant par enfant : pour retrouver votre filleul, il vous suffit de vous reporter à son numéro (je vous rappelle que le parrain et le filleul ont le même numéro). Si vous avez oublié le numéro de votre filleul, n’hésitez pas à nous le demander.

Je vous rappelle, oui je sais je le rappelle à chaque fois, que plus de 20% des parrains sont déjà venus, alors pourquoi pas vous, vous serez toujours les bienvenus.

J’insiste lourdement, mais pour fin septembre, si quelqu’un veut tenter l’aventure, il ou elle sera le (la) bienvenu(e). Mais je préviens, la tâche qui lui sera dévolue ne sera pas des plus simples (pas dure en soi, mais c’est moralement que cela pourrait être pénible).

Comme d’habitude, nous avons réuni les parents, afin de faire le point de l’année scolaire et également rappeler les règles à respecter. Vous trouverez ci-joint ces règles que nous demandons à chaque famille de suivre.

Enfin, je vous donne quelques nouvelles d’anciens parrainés dont le projet a été retenu et que nous soutenons dans le cadre de la poursuite de leurs études.

DANIELLA, souhaite toujours continuer ses études dans le domaine du tourisme. Elle a tenu ses engagements en passant avec succès le DELFE et a, par ailleurs, suivi des cours d’initiation à l’informatique Elle doit se rendre à Antananarivo afin de voir comment préparer la prochaine rentrée de septembre et peut être, ainsi, intégrer l’ITC (école de tourisme reconnue à Madagascar), à condition que nous puissions assurer le financement, car il s’agit d’une université privée dont, à l’heure au j’écris ces lignes, je ne connais pas le coût.

SIZA, qui continue toujours son année universitaire et qui a dû lâcher son emploi à plein temps, car cela devenait vraiment trop peu conciliable avec la continuation de ses études. Cependant SIZA a eu l’idée de développer une petite activité commerciale de revente de vêtements (achat de vêtements à Antananarivo pour une revente à Morondava).

MIRANA, poursuit son année universitaire d’allemand à Antanarivo. Merci à MIRANA qui a assuré le relai entre l’association et OLGA. Mirana a su manager la prise en charge d’OLGA à l’hôpital, effectuer tout le suivi administratif et médical, en bref toute l’organisation pour sauver OLGA.

TENDRY, c’est la déception, toujours première avec 17, a vu en première ses résultats s’effondrer, ce qui ne lui permettra plus de prétendre à recevoir la bourse d’excellence, puisqu’il fallait rester à 17 de moyenne. Bien sûr, elle pourra passer en terminale et réussir son BAC S. En effet quand je parle d’effondrement, TENDRY reste avec une moyenne de l’ordre de 14, ce qui en soit est déjà très bien.

ASSAN, notre joueur de foot a refait surface, il est le meilleur joueur de la région de Ménabé. Alors pourquoi n’est il pas dans une bonne équipe à Antanarivo ? Ce n’est pas si simple car les places sont chères, dans le sens littéral du terme ! Après avoir contacté le député responsable du foot (grâce à Patrick, ancien consul honoraire et qui apporte tout son soutien à l’association) puis, sur ordre du député, rencontré son représentant local, ASSAN devrait pouvoir intégrer une très bonne équipe professionnelle à Antananarivo, ainsi qu’intégrer l’équipe nationale malgache de beach soccer. Bien sûr, pour ce faire notre Association devra répondre, dès le mois de septembre, à quelques sollicitations …$$...!!!!

Enfin, NAINA, poursuit ses études en bio-mas. Rendez-vous en septembre pour faire le point. Je n’ai pas trop d’inquiétude, NAINA semblant avoir une tête bien faite.

Je vous rappelle que tous ces financements sont possibles grâce à vos dons supplémentaires qui nous aident à régler quelques frais de fonctionnement, mais qui pour l’essentiel, nous permettent la constitution d’un fond de réserve dédié au financement de ce type d’opérations. Ce fond de réserve est actuellement d’un montant de 18.884,10 euros (solde au 30/04/2018).

Une nouvelle fois, au nom de tous les enfants, un grand MERCI à tous.